Björn et le vaste monde, Delphine Perret
23 avril 2020
La ballade silencieuse de Jackson C. Frank, Thomas Giraud
23 avril 2020

Écoute la ville tomber

Kate tempest
Rivages -poche-2019
"JLa première scène décrit trois jeunes gens en fuite. Mettre pas mal de distance entre eux et un Londres devenu dangereusement malsain pour eux est, on le comprend une urgence et pose d’emblée la trame noire de l’histoire.
Kate Tempest propose ensuite de revenir sur les raisons de cette fuite, depuis la rencontre du trio jusqu’à l’engrenage, on ne dévoile pas grand-chose, et l’argent trop facilement et peu académiquement gagné.
Amour, bars branchés, milieux louches, drogue, musique, familles dépassées et urgence encore. Celle pour cette génération de vivre au plus près du présent faute de mieux mais où engagement minimum et précarité sont finalement une forme de sécurité. Se contenter de l’immédiat, de petits boulots pas toujours glorieux, du mille à l’heure et se repaître du rythme effréné. Voilà l’horizon d’un texte où chaque scène met en lumière l’électricité des sentiments. Brûler l’immédiat, se laisser porter et faire de chaque chose une explosion. Ils en ont besoin tous les trois, chacun à leur manière, pour se faire une place.
Forcément il est difficile de lire Écoute la ville tomber sans garder en mémoire l’énergie incroyable qui émane de Kate Tempest sur scène. L’impact de son phrasé, si on a eu la chance de la voir, nous saute à la figure à chacune des pages. C’est le souffle coupé que l’on peut refermer ce premier roman. "

Librairie Histoire de l'oeil, Manu