Écoute la ville tomber, Kate Tempest
23 avril 2020
Cette putain si distinguée, Juan Marsé
23 avril 2020

La ballade silencieuse de Jackson C. Frank

Thomas Giraud
La contre Allée-2018
"Jackson C. Frank fut un contemporain de Dylan. Dur donc de résister au temps. Notons qu’il participa tout de même au grand mouvement de la Folk aux USA et au Royaume Uni, non sans la ténacité et l’exigence de l’autodidacte.
C’est cette vie que Thomas Giraud déroule. Ou comment les événements singuliers de sa biographie ont pu façonner le type, en faire ce que l’on sait ou ce que l’on croit savoir de lui. Cette vie où le drame initial fut à la fois une blessure déterminante et une chance. Cette vie par la suite faite de succès éphémères et d’échecs, d’oisiveté et de passion. Cette vie ou celle qu’elle a pu être car l’on suppose fort bien combien Giraud a pu prendre de libertés avec les éléments de ce parcours, comme pour mieux nous « ballader » justement.
Cette biographie des possibles, donc, est une véritable réussite tant elle se fond parfaitement au rythme, à la poésie et à l’imaginaire d’une musique qui marqua une génération et continue de bercer. Il a souhaité faire de cette vie une chanson folk peut-être. Et cela fonctionne à merveille jusqu’à nous faire dire, à l’inverse exacte de ce que Bolano réussit par exemple avec son Arcimboldi : ce Jackson C. Frank a-t-il réellement existé ?
Nous balader aussi, dans ce que la « réal-fiction » peut nous donner de mieux et de plus sensible : nous faire douter, nous donner à imaginer, à interpréter.
En outre, la ballade silencieuse de Jackson C. Frank parle superbement de musique (fascination pour Elvis, rencontre avec Paul Simon) et cela fait donc une deuxième (ou énième) bonne raison de le lire et d’écouter (ou réécouter) l’unique album existant. "

Librairie Histoire de l'oeil, Manu