Le club des feignasses – Gavin’S Clemente-Ruiz
3 juin 2020
La douce indifférence du monde – Peter Stamm
26 mai 2020

Le monde selon Setchan

Tomoko Oshima
Le Lézard noir- 2020
Dans un Tokyo en proie à une vague de mouvements sociaux et d'attentats, Tomoko Oshima nous dépeint la rencontre et la séparation d'Atsuko et Setsuko, deux étudiants désabusés et sans réels intérêts dans la vie. Et il est bien question de séparation. Dès la première page, nous apprenons la mort de Setsuko, alias Setchan, lors d'une fusillade, le ton est donné : il n'y aura pas de happy end. Il nous reste plus qu'à être confronté à cette réalité. Le Lezard Noir frappe fort encore une fois avec ce premier manga de Tomoko Oshima, le récit est fort, touchant et bien rythmé, sans tomber dans les clichés propre au Slice of Life et/ou Romance. Les portraits d'Atsuko, étudiant en sociologie désintéressé de la politique et de ce qui se passe autour de lui en général, en couple mais plus par convention sociale que par amour, et Setsuko, uniquement intéressée par des aventures d'un soir, fuyant toute responsabilité et ne désirant strictement rien de particulier dans la vie, à part le bien être de sa petite sœur, sont d'une formidable justesse. Oshima montre une forte empathie pour ses protagonistes et nous invite à faire de même, et on se plonge dedans, dans ses quelques mois de vie avant leur séparation définitive. Le contraste entre la dureté des sujets abordés et la douceur du ton, il en est de même pour le travail graphique, permet à l’œuvre de ne pas s’enliser dans un sentimentalisme larmoyant et rend la lecture passionnante. Une belle réussite de l'auteure pour un premier manga. On va désormais la suivre de près.