Longjaunes son périple, Howard McCord
23 avril 2020
Bela Lugosi, biographie d’une métamorphose – Edgardo Franzosini
5 mars 2020

Le roman noir de l’Histoire

Didier Daeninckx
Verdier- 2020
"Ce méga volume réunit en quelque sorte 40 ans d'écriture. Il compile des nouvelles écrites, et pour la plupart publiées, depuis le début de Didier Daeninckx dans l'écriture jusqu'à aujourd'hui, et chose surprenante, dixit l'auteur, d'où il se suggère à lui-même qu'il n'a pas beaucoup progressé, une cohérence et une belle continuité stylistique se forme à la lecture de l'ensemble.
On retrouve dans cette somme les ingrédients, combats et compagnonnages habituel de Daeninckx, spécialiste du polar social, héritier du grand roman social du XIXe siècle, observateur pointu de la vie politique d'hier et d'aujourd'hui. Sa faculté à se jouer de la fiction (toujours) pour mieux rendre compte des évènements, des mouvements, des changements est partout un régal.
Un peu plus de 80 nouvelles, donc, organisées chronologiquement, et chapitrées comme un manuel d'Histoire, depuis 1855 jusqu'à 2030. Ceci en fonction du repère à la frise auquel le texte, ou l'un de ses fils narratifs est dédié. Le formidable souffle de la Commune, la barbarie de la Grande Guerre, l'Algérie notamment, sont des repères forts du recueil. Aussi parce qu'ils sont des balises de l'histoire intime de l'auteur.
80 nouvelles environ où le Nord parisien et Aubervilliers en particulier se taille la part du lion mais où less géographies sont néanmoins multiples. L'Espagne enflammée, les heures sombres des colonies françaises en Afrique, Asie et au Pacifique.
La considération de Didier Daeninckx pour l'Histoire rejoint chez lui une volonté de conserver une colère montée dans les combats passés, comme pour mieux être apte au combat présent et futur. Elle rejoint une volonté de penser le fait historique par la fiction et donc, par la voix de ceux qui justement, ne l'ont pas écrite et l'ont subie. Elle rejoint une volonté, enfin, de rendre compte de ces territoires qui changent, et de ces liens sociaux qui disparaissent.
Impossible de rester insensible, le Roman noir de l'Histoire est un coup de maître, de 40 ans de maturation. ."

Librairie Histoire de l'oeil, Manu