Sacrées sorcières – Roald Dahl, Pénélope Bagieu
9 mai 2020
 Nos espérances – Anna Hope
9 mai 2020

 Une si longue lettre 

Mariama Bâ
Motifs- 2001
La sénégalaise Ramatoulaye écrit à son amie Aïssatou une lettre alors que son mari Modou vient de mourir et que se succèdent les célébrations du deuil pendant 40 jours. Ramatoulaye revisite sa vie, son mariage d’amour avec Modou dont elle a eu 12 enfants et qui s’est transformé ensuite en polygamie avec l’arrivée de la seconde épouse Binetou, de l’âge de sa fille aînée. Et c’est toute la société patriarcale africaine qui défile, l’emprise des marabouts et des griots, la force des traditions, l’importance des liens familiaux, la difficulté d’accès à l’éducation, les mariages arrangés et la forte volonté d’émancipation des femmes, en tous cas de certaines femmes, dont font partie les deux amies. Très bien écrit, doux-amer, subtil et coloré, il se dégage de l’ensemble une impression de force primitive portant à bout de bras le destin des femmes africaines.